À toutes ces écrevisses,

Je ne porte pas préjudice,

Car je suis végétarien

 

C’qui fait d’moi un mauvais cadien,

Je préfère le maïs,

Je suis comme un bon indien,

 

Donc à ces faux amphibiens,

Je ne porte pas préjudice,

En leurs épargnants des sévices.

 

Sam Glasford

University of Minnesota