J’ai commencé à apprendre le français à la maternelle à l’âge de 5 ans. Mon lieu d’apprentissage était BR FLAIM, et au départ mon vœu était d’intégrer une classe d’immersion espagnole. Quand ma mère est arrivée à l’école pour m’inscrire en espagnol, il n’y avait plus de place pour moi. Le directeur lui a dit qu’elle pouvait me mettre en français. Et le premier jour d’école, me voilà assise dans la classe de maternelle d’immersion française.

Quand j’ai grandi et que je suis arrivée au collège, j’étais encore en immersion française. À ce moment-là, j’ai commencé à détester d’être en cours d’immersion française. J’ai commencé à souhaiter que ma mère m’ait changée en première année lorsque des places sont devenues disponibles en immersion espagnole. C’était comme si j’étais toujours dans la même classe, il n’y avait aucune différence avec l’école primaire. Un jour, j’ai dit à ma mère que je comprenais pourquoi personne ne voulait être en français : c’était ennuyeux. Mon point de vue a changé sur le fait d’être en immersion française cette année, en huitième année. J’ai réalisé que j’avais plus d’opportunités que les autres et que j’avais beaucoup de chance d’être en français. Cela m’a apporté beaucoup de choses : j’ai rencontré dans cette classe certains de mes plus grands amis et des professeurs compréhensifs et encourageants qui n’ont jamais abandonné le fait de m’apprendre quelque chose même quand je ne voulais pas. Je ne les oublierai jamais ! Mon esprit continue de grandir à mesure que j’apprends de plus en plus et je peux dire, quelle que soit la raison pour laquelle j’ai décidé d’apprendre le français, que je suis juste heureuse et fière de l’avoir fait.

Jermisha East

Westdale Middle School