Je m’appelle Samira Bechara, et je suis une étudiante à l’Université de Nouvelle Orléans. J’ai 32 ans et je viens de commencer mes études, car j’ai travaillé dans le monde du vin pendant dix ans. J’étudie à l’université cinq jours et je travaille trois jours par semaine. Pour mon travail, je vends du vin. En généralement, je préfère vendre les vins de France plutôt que les vins des autres pays. Mais je n’ai jamais voyagé en France ! J’ai longtemps travaillé dans des restaurants français, et j’y ai appris beaucoup d’informations sur les vins de France. C’est pourquoi j’ai décidé d’apprendre le français pour mieux comprendre les vins.

De plus, quand j’étais petite, j’ai passé du temps au Liban durant quatre étés. Mon père a grandi là-bas, et il a déménagé seule aux États-Unis quand il a eu 25 ans. Au Liban, tout ma famille parlait le français et l’arabe, mais mes cousins seulement parlaient l’anglais. Parce que je n’ai pu pas parler l’arabe ni le français, je me sentais très triste de ne pas pouvoir parler avec mes oncles, mes tantes, et mes grands-parents.

J’ai eu une cousine au Liban qui était très belle, gentille et intelligente. Elle parlait le français comme si elle était Française. Elle s’appelait Rima. Chaque jour que j’étais au Liban je la regardais apprendre le français à nos petits cousins, et j’ai aussi voulu apprendre ! Mon école chez moi n’offrait que l’espagnol, alors c’est cette langue que j’ai étudiée. Malheureusement, Rima est morte quand j’avais quinze ans, le même mois que notre grand-père et une tante de notre père. J’ai eu du mal à l’accepter. Mais, « La mort vient dans trois, » disait toujours ma famille, et ils ont eu raison. Ma cousine Rima avait 23 ans et était fiancée…quelle tragédie pour tout le monde. 

Depuis le premier jour de classe j’adore cette langue. Aujourd’hui, j’étudie le français pour ne pas oublier ma cousine préférée, qui est au ciel avec nos grands-parents. L’année prochaine, j’espère habiter à Paris et continuer à étudier sérieusement. La prochaine fois que je retourne au Liban, je voudrais pouvoir parler avec toute ma famille…en français !

Samira Bechara

University of New Orleans